Au IIIème siècle avant J.C., il y avait un château appelé "Sandova " à l'endroit de Sighişoara. Son importance a été révélée par la découverte de nombreuses armes, poteries et autres objets plus divers. Sur cet ancien château, les Romains en ont construit un nouveau à leur tour au Ier siècle après J.C. . L'endroit était bien choisi, en plein cœur de la Transylvanie.

Au début du XVème siècle, Sighişoara/Schaessburg en allemand, a soutenu les principes de la Munténie entre 1431 et 1435, (la Munténie ou la Grande Valachie est une province historique de Roumanie située entre le Danube, les Carpates et l'Olt, généralement considéré comme la Valachie) durant l'occupation du trône de Tara Romaneasca/Valachie.  La monnaie frappée à son effigie a été usitée dans toute la Transylvanie saxonne. Vlad Dracul, père du prince Vlad Tepes avait à cette époque trouvé asile sur les terres saxonnes.

C'est en 1511 qu'a eu lieu la plus grande révolution de l'histoire de Transylvanie quand les plus pauvres se sont révoltés contre les plus riches. Sur son chemin en route pour Alba Iulia en 1600, le prince Mihai Viteazu (Michel le Brave était Prince de Transylvanie entre 1593 et 1601 ) est passé à Sighişoara avant même la courte unification des trois principautés : Valachie, Transylvanie et Moldavie.

Un des grands honneurs de la ville est la Dieta Transilvaniei. Il y a longtemps, la Dieta Transilvaniei avait élu Gheorghe Rakoczi en tant que premier chef de file, allié permanent des représentants de Tara Romaneasca et Moldavie.

Sighişoara a connu sa plus grande heure de gloire alors qu'elle était un centre important de l'art. Des sculpteurs, des peintres de l'Allemagne du Sud et d'Autriche, des enfants devenues de célèbres personnalités telles qu'Elia Nicolai ont contribué à la prospérité de la ville. Au XIIème siècle, Sighişoara a vécu des heures difficiles : siège, famine, épidémie, inondation, tremblements de terre, incendie.

Au XIXème siècle, durant les révoltes de 1848, la région de la rivière Tarnava est la scène de terribles affrontements. La bataille d'Albesti en 1849 voit l'un des plus grands révolutionnaires Hongrois, Petofi Sandor, faillir au devoir. Une imposante statue a été édifiée en sa mémoire.

Après la première guerre mondiale, les nations oppressées réclament leur liberté. L'assemblée d'Alba Iulia en décembre 1918 déclare l'union de la région avec la Roumanie.

Photos récentes
Council Square

Council Square

Boutique

Mon village, mon église et mes histoires - 15 EUR

Johann Schaas, administrateur de l'église saxonne de Richis (en allemand: Reichesdorf, Reichersdorf; en hongrois: Riomfalva) raconte en dialecte saxonne ses mémoires pittoresques des endroits de Transylvanie qui lui sont chers et qu'il a refusé de quitter, même si le contexte historique n'était pas favorable. Film documentaire, 52 minutes Sous-titres: français, roumain, anglais, allemand, italien, hongrois
Les saisons transylvaines
Les saisons transylvaines
A chaque saison son charme... pres fleurissants, festival automnal, fraicheur des enceintes, paysages enneiges... la Transylvanie se distingue par ses hivers rudes et ses etes tres ensoleilles.
Visites indispensables
Visites indispensables
Une fois sur place, il y a certaines choses à ne surtout pas manquer . Voici quelques conseils...
Arôme local
Arôme local
Pour une reelle experience de la Transylvanie, il convient avant tout de gouter aux saveurs locales.
Surprises
Surprises
Les eglises fortifiees representent un phenomene unique et interessant. Il n'en existe qu'a tres peu d'endroits en Europe. En Transylvanie, on en trouve plus de 300..
Taken 74.1010 ms